11 mai 2009

Josephine Meckseper au Migros Museum , Zürich. (jusqu'au 3 mai 09)




Première rétrospective en Suisse d'une star allemande de l'art contemporain, vivant à New-York, défendue par Saatchi, l'artiste se plait à démontrer non sans humour notre schizophrénie de citoyen vivant aux prises avec la société de sur-consommation.

Héritière des ready-made et des collages dada, ses vitrines murales exhibent en les mettant sur un même plan des élèments hétérogènes voire conflictuels, comme des affiches ou manuels de propagande révolutionaire, des articles de mode ou de consommation "banale". Dans cette exposition, un film est projeté sur grand écran dans une salle obsure , ce n'est pas un film de cinéma mais plutôt une publicité de voiture, avec un slogan détourné, et une image toute en puissance et... pollution, qui est est aussi mise en scène de manière très "esthétique" rendant toujours attirant l'objet mis en scène malgré sa nuisance.
Ainsi elle ramène finallement sur-consommation , protestation et spectacle au même niveau , même si nous n'avons pas envie de le voir, comme le dit Rancière : avec elle toute réalité se trouve gouvernée par la loi marchande de l'équivalence, même nos révoltes....

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home