16 octobre 2006

Holbein in England (Tate Britain / 28 sept- 7janv07)


Après l'exhubérance de la Frieze, j'ai eu envie de calme et de sérénité. Je suis donc venue redécouvrir Hans Holbein dit Holbein le Jeune (1497-1543). Né en Allemagne, après avoir passé 10 ans à faire ses preuves à Bâle, l'artiste fait le voyage à Londres en 1526, espérant s'éloigner de la Réforme et travailler à la cour d'Henri VIII. Son art du portrait et de l'orfèvrerie lui fera gagner ce statut et devenir résident permanent. Il pourra ainsi éviter de tomber sous le coup des récentes lois contre l'immigration votées pour calmer les émeutes contre les travailleurs étrangers qui eurent lieu à Londres en 1527 . (Eternel recommencement quand tu nous tiens !). Le fait d'être peintre de cour le protégea et il sut arrondir les angles en montant un atelier où il travailla avec des anglais.
Je n'avais jamais vu en vrai ses dessins et études préparatoires que la liberté de traits et la lègère mise en couleur des caractéristiques d'un visage (pupilles, lèvres ) rendent si vivants. Les peintures, elles sont davantage "statiques" voir "statutaires" sauf peut-être celles de ses amis comme le portrait du philosophe Erasme vu "de profil" (comme sur les pièces de monnaie antiques remises à la mode par la Renaissance italienne) . A l'inverse la peinture d'Henry VIII est celle d'un roi qui doit impressionner, il est donc debout, massif , couvert de brocarts, légèremment vu de dessous pour donner encore plus d'importance au personnage. On admire aussi le talent à peindre les riches étoffes et les foururres.
Quelle réflexion pour chaque détail ! Ainsi pour traduire en peinture, la profession de diplomate d'un de ses commanditaires, il place à dessein son ombre vers nous, afin de nous rendre plus proche cet homme destiné à rapprocher les nations.
Et puis en plus de la cour, il réalisera de nombreux portraits de marchands baltes destinés à être envoyés chez eux : là les portraits sont de face pour que la personne soit vu dans son intégralité. Y figurent en lettres d'or, l'âge du commanditaire et une phrase évoquant la piété afin de rassurer les familles.
En sortant de cette exposition, je me suis dit que c'était pas mal comme moyen de donner de ses nouvelles que d'envoyer son portrait en bel atour peint par un immense artiste. Et vous qui choisiriez vous pour vous tirer le portrait ?

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home