17 octobre 2006

Fischli § Weiss à la Tate Modern (11 Oct -14 janv 07)


Flowers § Questions / A retrospective

Réenchanter le monde mais avec des objets simples ou bêtes (bidon d'essence, bouteilles, pneu fourchettes, sculptures en terre pas cuite ...). Je me suis beaucoup amusée et j'ai trouvé cette rétrospective très poètique.
Mettre de l'anodin dans l'exceptionnel et vice versa, et ce avec une grande diversité et inventivité formelles. J'ai renoué avec une âme d'enfant devant les travaux de ces 2 complices suisses. Leur regard sur le monde est profondement humain et taquin.
Ainsi dans le film "The Way Things go" l'écran est séparé en 2, à gauche une nouvelle version de la file de sucres dont le premier tombe et entraine les autres, sauf qu'ici c'est revisité façon enchainement de petites catastrophes avec un pneu qui tombe jusqu'a pousser un bidon qui se déverse dans un bac qui prend feu et qui allume la mèche d'un ballon qui va se dégonfler en tournant et ...
c'est jubilatoire. A droite on voit les artistes travailler dans leur atelier et les multiples essais infructueux et ajustements nécessaires pour parvenir à cet enchainement de phénomènes. Et devant ce making-off de leurs échecs répétitifs on rit comme devant Buster Keaton, c'est totalement burlesque.
" Suddenly this overview" , est une série de 250 petites sculptures en terre, que justement on ne peut pas appréhender d'un seul regard, comme le titre voudrait le faire croire. C'est une microscopique vision du monde et plusieurs choses sont ici mises au même niveau. Certaines terres représentent les moments clés de l'humanité (construction des pyramides, imprimerie de Gutenberg ..) mais évoqués dans toute leur trivilité et banalité, et tout est dans le décalage des clichés. Exemple : une terre montre un couple dans un lit , le titre est "Mr et Mme Einstein juste après la conception de leur génie de fils". Il ya aussi les "popular opposite" comme " big and small" ou justement les 2 personnages ont la même taille, montrant combien tout est relatif, justement !
La série des "Quiet Afternoon" représente des équilibres instables. Elle rend à la photo tout son sens, vu que les photos sont prises l'instant avant que tout parte en vrille ou s' écroule, donc au moment où tout était au mieux avant que ça empire. Natures morte à base de carottes, bouteilles et élastiques , montrant encore la fugacité des choses par un "après midi pas si tranquille" que çà. Finalement on revisite Chardin ici, ca me rappelle une natures morte à la Raie avec un chat prêt à bondir sur le poisson et à détruire le bel ordonnacement des choses , et ainsi à le rendre vivant.

Je ne vous raconte pas tout. En tous cas si vous allez à Londres, c'est l'exposition à ne pas manquer comme ca vous saurez pourquoi elle s'appelle "Flowers § Questions".

3 Comments:

Anonymous Ulrich said...

On pourrait dit ça s'écroule. Ça me rappelle les machines musicales de Pierre Bastien, toujours tellement bricolées qu'on se demande si elles vont repartir, à quel moment la régularité va se transformer en hoquet. Mais plutôt que l'« échec », le plus merveilleux est sans doute justement que « ça » reparte, le monde, qu'au point de chute il y ait toujours une nouvelle trajectoire qui s'ouvre... comme dans la théorie des catastrophes de René Thom.

17/10/06 19:27

 
Anonymous Ulrich said...

Et en plus on va bientôt les voir au Palais de Tokyo !

8/2/07 12:31

 
Blogger Carré Rond said...

oui c'est prévu à Paris en Février mais à Beaubourg me semblait til. A moins que ce dernier venant de récupérer les friches de Tokyo ( cf déclaration de Chirac lors des 30 ans du Centre Pompidou), ils aient déjà décidé de "squatter" leur nouveau terrain de jeu !

8/2/07 18:12

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home