10 janvier 2007

Vidéos choisies à la galerie Filles du Calvaire (jusqu'au 20 janvier 2007)


La galerie Filles du Calvaire invite l'association de diffusion audiovisuelle expérimentale Transat Vidéo et son fondateur Brent Klinkum à présenter une dizaine d'artistes vidéos de son choix.

De cet ensemble, je retiens le travail d'Antoine Boutet, qui dans son film "Zone of Initial Dilution", tourné en 2006, nous montre des endroits délaissés, dont on ne sait si ils ont été détruits ou si ils sont en train d'être reconstruits, avec en fond sonore, ce que je pense être les noms chinois de ces villes. On est dans l'empire du Milieu, on suit le fleuve Yangtse, bien loin des images triomphantes de Shanghai ou historiques de la grande muraille. On apprend qu'il s'agit d'un témoignage sur le bouversement que subissent ces villes reconstruites pour éviter les débordements du fleuve et on voit une sorte d'effacement de leurs architectures et modes de vie locaux. Autour sur les murs des photos avec des chiffres.

L'autre artiste dont j'aime beaucoup le travail est Carolina Saquel. Cette artiste chilienne a d'abord exercé le métier d'avocat tout en exposant ses oeuvres en Amérique Latine avant de décider de venir à Paris pour étudier les beaux Arts à Paris et la vidéo au Fresnoy. Il est question ici de répéres et de leurs pertes avec l'installation "Un portrait peut avoir un fond neutre". Il s'agit de 2 écrans où sont projetés 2 lignes d'horizon entre ciel et mer. C'est filmé depuis la fenêtre d'un bateau à l'arrêt pourtant les lignes se cassent , se fracturent et tanguent. Plus d'appui fixe pour nous, la seule chose que contrôle l'artiste c'est le cadre de la fenêtre du bateau à travers laquelle elle filme et qui nous nous échappe.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home