15 juillet 2007

Fondation Beyeler (Bâle)




Surprenante petite bourgade suisse- allemande qui peut pourtant rivaliser avec New York tant elle regroupe en plus de la plus grande foire d'art contemporain, parmi les plus beaux musées d'art moderne au monde ainsi que des architectures inspirées : Fondation Beyeler dessinée par Enzo Piano, Schaulager entrepôt réaménagé par Herzog et de Meuron, Usine Vitra par Frank Gehry ... (sans parler de la fondation de l'enfant du pays Tinguely et du KunstMuseum).


Voilà si j'essaie de résumer mes premières sensations, j'aimerais bien dans une prochaine vie être chat à la Fondation Beyeler, tant l'endroit est une synthèse créative du meilleur état de l'art à un moment donné, quand le marchand d'art Beyeler, esthète éclairé et élégant fait construire en 1997 un écrin pour donner à voir sa collection d'artistes modernes qui regroupe certes parmi les plus grands noms mais également leurs pièces maîtresses. Je pense à la "Bouteille de vin" de Picasso , verticalité colorée mise en regard avec une statue africaine se détachant d'un écran de verdure, ..., aux petits Klee ou encore la salle des Giacometti et celle des Rothko qu'on ne se lasse pas de contempler.

Pour fêter les 10 ans de la Fondation, Munch est à l'honneur avec une magnifique rétrospective : merveilleux accords de couleurs, formes cernées qui fondent sur nous avec force, mystère et souvent mélancolie.

Et puis à la fin de la visite, on peut aller s'affaler dans un canapé spacieux de la bibliothèque qui donne sur les champs environnants ou aller à la librairie et feuilleter livres et litho. C'est là que j'ai vu les arbres du jardin emballés par Christo en 1998 : décidément être chat à la Fondation Beyeler !

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home